Hirdetés
Kezdőlap French connection La France comme partenaire importante - Entrevue avec Madame Pascale Andreani, l’ambassadrice...

La France comme partenaire importante – Entrevue avec Madame Pascale Andreani, l’ambassadrice de la République Francaise

Madame Pascale Andreani, l’ambassadrice de la République Francaise                          Photo: Annamarie Kiss

L’importance des relations économiques franco-hongroises n’a pas diminuée par la situation épidémique. Les entreprises francaises ont créés 46000 d’emplois directes en Hongrie. En dehors des grosses boites, les PME françaises sont de plus en plus actives sur le marché hongrois. Je suis heureuse de voir que les entreprises françaises sont de plus en plus populaires auprés des jeunes, et de plus en plus de managers hongrois jouent un role important dans leurs filiales.

– Comment voyez-vous les relations économiques franco-hongroises ?

– Les relations économiques franco-hongroises sont importantes et permettent d’envisager de nouveaux développements pour l’avenir. Le dernier recensement exhaustif conduit par la chambre de commerce et d’industrie franco-hongroise a ainsi permis de relever l’existence en 2020 de 757 entreprises françaises contre 336 entreprises en 2012. Notre pays est un investisseur de référence en Hongrie, puisque selon les dernières publications de la banque centrale de Hongrie (MNB), la France est le 4ème investisseur étranger ultime en Hongrie avec un montant total d’investissement estimé à près de 5 Mds EUR.

Au cours de ces dernières années, les caractéristiques de la présence française se sont largement modifiées, notamment par la moindre prépondérance des grands groupes français et une participation accrue des PME et des ETI sur le territoire hongrois. Cette évolution est très positive et doit être soulignée, car elle permet le renforcement des liens commerciaux entre la France et la Hongrie du fait des besoins de ces nombreux acteurs économiques et assure de facto une présence française plus large au sein du monde des affaires hongrois.

Pour autant, la caractéristique principale de la présence française en Hongrie demeure la prévalence de l’industrie. En effet, le poids des activités industrielles et de l’industrie automobile représente encore près de la moitié du chiffre d’affaires des entreprises françaises en Hongrie, alors que le nombre des entreprises concernées est de 21% et que la main d’œuvre employée est de 36%. Nos entreprises sont également très dynamiques dans le secteur des services. Au total, ce sont plus de 46 000 emplois directs qui sont générés par cette présence.

Tout dernièrement, j’ai pu constater que les noms des entreprises françaises sont bien connus des jeunes Hongrois qui entrent sur le marché du travail puisque en termes de notoriété les noms qu’ils citent le plus souvent lors d’enquêtes sont : Auchan, Decathlon, Danone, Michelin, Bonduelle, Egis, Airfrance, Sanofi, Valeo Schneider-Electric.

– Comment les fermetures causées par l’épidémie de covid ont-elles affecté l’économie française et comment ont-elles affecté les relations économiques franco-hongroises ?

– Contrairement à ce qu’on aurait pu attendre, les données que nous avons collectées indiquent la très forte résilience  de nos échanges commerciaux entre les deux pays. Les exportations françaises (3,69 Mds EUR) ont fait preuve d’une remarquable résilience en 2020 avec une baisse limitée à 0,9%. Les données pour les premiers mois de l’année font état d’un nouvel élan avec le fort rebond de l’économie hongroise. De même, nos filiales implantées ici ont de nouveaux projets d’extension ce qui est un signe de confiance dans l’attractivité et la compétitivité de la Hongrie.

Tout au long de la pandémie, cette ambassade a maintenu un lien très fort avec les dirigeants des filiales françaises implantées dont la majorité, faut-il le rappeler, sont des dirigeants hongrois. J’ai été surprise de constater la résilience de toutes ces entreprises pour absorber le choc des baisses des commandes, puis leur volonté de satisfaire au plus vite le retour de celles-ci. La crise n’est pas finie mais l’ensemble des sociétés dans le secteur manufacturier ont particulièrement bien tenu le choc. C’est un peu moins vrai dans certains secteurs comme le tourisme où notre compagnie nationale aérienne et les hôteliers ont été directement impactés. Mais ils sont prêts à accompagner la reprise du tourisme international, déjà perceptible.

– Quelles sont, selon vous, les valeurs que les entreprises françaises peuvent apporter au développement de l’économie hongroise ?

– La dimension humaine est capitale dans la gestion des hommes et des femmes au sein de l’entreprise. L’attention portée au quotidien au bien être des salariés est une donnée fondamentale ; c’est une valeur ancrée dans le management des sociétés françaises. Sous le vocable de la responsabilité sociale des entreprises, cette démarche peut être multiforme. J’ai ainsi relevé avec beaucoup d’intérêt que l’accompagnement pour les soins de santé, les offres de garde d’enfants, l’inclusion des personnes handicapées, l’intéressement financier à la performance de l’entreprise ont permis d’intensifier les liens de confiance entre les salariés et la direction de l’entreprise. D’ailleurs, il convient de noter que ce sont le plus souvent, comme je l’ai évoqué précédemment, les jeunes cadres hongrois qui prennent la direction d’une filiale française en Hongrie ou d’une filiale implantée dans un autre pays.

– Que peuvent faire les entreprises hongroises pour être compétitives sur le marché français ?

– Le marché français est un marché de 65 millions d’habitants, soit la taille du marché des quatre pays du V4 avec un pouvoir d’achat important. C’est aussi un tremplin pour pénétrer le marché des pays francophones. Savez-vous que la population totale du monde francophone s’élève à plus de 520 millions d’habitants, soit plus que la population de l’Union européenne évaluée à 448 millions au 1er janvier 2020 ? Ma réponse est de prospecter au plus vite  avec un accompagnement de qualité et en investissant dans l’apprentissage de la langue française pour gagner du temps dans l’établissement d’une relation de confiance avec le partenaire français ou francophone.

– Quelles sont, selon vous, les opportunités commerciales qui ne sont pas encore suffisamment exploitées dans les relations économiques entre les deux pays et qui pourraient constituer une voie à suivre pour approfondir ces relations ?

– Laissons parler les experts ;  mais de nombreux secteurs hongrois ont toutes les qualités requises pour permettre de réussir. Je pense notamment au secteur pharmaceutique hongrois qui est un pilier de l’industrie hongroise et dont le savoir-faire est reconnu en France ; et je pense aussi au secteur agroalimentaire qui a tant de produits de qualité. A ce titre, j’encourage les entrepreneurs hongrois à prendre contact avec la chambre de commerce et d’industrie franco-hongroise qui vient de nouer un partenariat  avec l’agence hongroise des exportations HEPA et dont l’équipe hongroise sera totalement à l’écoute des entrepreneurs hongrois intéressés par le marché français.

Zoltán M. Érsek

Kövesse AzÜzletet a facebookon is!Tetszik

Friss

Júliusban többlettel zárt az államháztartás központi alrendszere

Júliusban az államháztartás önkormányzatok nélkül számolt központi alrendszere 255,7 milliárd forint többletet ért el, ezzel július végére 2636,5 milliárd forintra csökkent az év elejétől halmozódó deficit - derül ki a Pénzügyminisztérium (PM) gyorstájékoztatójából.

Több százmilliós bírságot kapott a Ryanair a fogyasztóvédelemtől

A Ryanair tisztességtelen kereskedelmi gyakorlatával megtévesztette a fogyasztókat, a légitársaság 300 millió forint fogyasztóvédelmi bírságot kapott - közölte Varga Judit igazságügyi miniszter a közösségi oldalán.

Megtévesztően reklámozták a fogyókúrás szert – 32 milliós bírság

A Gazdasági Versenyhivatal (GVH) 32 milliós bírságot rótt ki a Fatbond fogyókúrás termék forgalmazójára és a vele együttműködő reklámügynökségre, mert téves besorolás szerint, megtévesztő állításokkal népszerűsítették a fogyasztószert - közölte a versenyhatóság.

Mosoly és érzelem – Fizetett viselkedések

Mind az esztétikus, mind az érzelmi munkavégzés napjainkban igen fontos nyereség-, valamint versenyképesség fokozó tényező. Ezen a területen a főnökök és a HR részlegek egyre keményebb követelményeket fogalmaznak meg, sok esetben a jó öltözet, a nem erőltetett mosoly, a nyugodt és kellemes hang, a jó minőségű smink, a jó megjelenés, a diszkrét illatú parfüm vagy arcvíz stb. fontosabb a szakmai ismereteknél. Dr. Gonda György írása AzÜzlet.hu Menedzser Akadémiájában.

Hírek

Augusztus közepétől újra jár a 3-as metró a déli szakaszon

Augusztus 15-től újra jár a 3-as metró Kőbánya-Kispest és a Kálvin tér között. A Kálvin tértől a Göncz Árpád városközpontig továbbra is metrópótló busszal lehet utazni - közölte a Budapesti Közlekedési Központ.

Kína hadgyakorlata átmenetileg lebénítja Tajvan légterét

Több légitársaság is törölte Tajpejbe tartó járatait, másokat pedig átirányítottak, hogy elkerüljék a légteret, amelyet lezártak a polgári forgalom elől a kínai katonai gyakorlatok miatt. A kínai néphadsereg Nancy Pelosi, az amerikai képviselőház elnöke tajvani látogatására válaszul vonult fel a vitatott hovatartozású sziget körül.

Szankciókat vetett ki az EU a Zelenszkij székére pályázó volt elnökre

Korlátozó intézkedéseket vezet be az Európai Unió Viktor Janukovics volt ukrán elnökkel és fiával, Olekszandr Janukoviccsal szemben, válaszul az orosz katonai agresszióra - döntött az Európai Tanács.

Erősödött a forint péntek reggelre

Erősödött a forint árfolyama péntek reggelre a főbb devizákkal szemben a bankközi devizapiacon.

Duplán jön a családi pótlék augusztusban

Kétszer utal családi pótlékot augusztusban a Magyar Államkincstár - közölte közösségi oldalán Németh Szilárd.

Új menedzsmentet kapott a Magyar Közút

A Magyar Közút Nonprofit Zrt.-nél az újonnan létrehozott igazgatóság elnöke Bartal Tamás, a felügyelőbizottság elnöke Németh Lászlóné lett 2022. augusztus 1-jétől, a vezérigazgatói feladatokat továbbra is Szilvai József Attila látja el.

Gazprom: a szankciók miatt nem indulhat újra az Északi Áramlat

Nem lehet visszaszállítani Oroszországba az Északi Áramlat-1 gázvezeték turbináját a nyugati szankciók miatt - közölte a Gazprom.

Románia lassan, de biztosan elfogy

Románia lassan, de biztosan elfogy - állapította meg az Adevarul című román lap azt kommentálva, hogy tavaly minden korábbinál kevesebb, mindössze 180 ezer gyermek született a 19 millió lakosú országban. A lap szerdai cikkében szociológusokat megszólaltatva járta körül a népességfogyás okait és megfékezésének lehetséges módozatait.

Gazdaság

Az MNB zöld átállást vár el a bankoktól – határidőre

A jegybank megújította zöld ajánlását, amelyben elvárják, hogy a hazai hitelintézetek 2025-ig álljanak át a zöld működésre.

Újra összeért az egyhetes betéti kamat és az alapkamat

A várakozásoknak megfelelően az előző hetinél 100 bázisponttal magasabb, 10,75 százalékkos kamattal hirdette meg az egyhetes jegybanki betétet csütörtökön a Magyar Nemzeti Bank.

MNB-alelnök: a rezsicsökkentés módosítása tovább emeli az inflációt

A 100 bázispontos kamatemeléssel a monetáris politika célja továbbra is az, hogy fellépjen a másodkörös inflációs hatások elkerülése érdekében, illetve elősegítse az inflációs cél elérését - jelentette ki Virág Barnabás, a jegybank alelnöke.

Újabb 1 százalékponttal emelte az alapkamatot az MNB

Keddi ülésén 100 bázisponttal 10,75 százalékra emelte a jegybanki alapkamatot a Magyar Nemzeti Bank monetáris tanácsa.
Az adatkezelési tájékoztatót elolvastam és elfogadom